Maison du Prado Saint André

Prado Limonest

Les Manuscrits du Père Chevrier

Les manuscrits du Père Antoine Chevrier sont conservés à la Maison du Prado Saint André, protégées dans une armoire ignifugée. Elle ne sont pas accessibles car devenues trop fragiles. Les manipulations  et la lumière altèrent la fragilité des documents. Il serait souhaitable de faire une copie fac-similé de tous les documents ou un copie numérique de qualité.

Le Père Yves Musset a inventorié et fait des études analytiques des documents en les classant dans l'ordre où ils ont vu le jour. Cela permet de suivre l'itinéraire de la pensée et de la spiritualité du fondateur du Prado.

Tout commence la nuit de Noël 1856, à l’église de la paroisse Saint-André de la Guillotière dans la banlieue pauvre de Lyon, avec la conversion d’Antoine CHEVRIER devant la crèche de l’Enfant-Jésus.

Jean-Marie LAFFAY :

« C’est en méditant sur l’Incarnation devant la crèche de l’Enfant Jésus qu’il s’est décidé à se donner à Dieu. « Je me disais, continua-t-il : « Le Fils de Dieu est descendu sur la terre pour sauver les hommes et convertir les pécheurs. Et cependant que voyons-nous ? Que de pécheurs il y a dans le monde ! Les hommes continuent à se damner ! Alors je me suis décidé à suivre Notre Seigneur Jésus-Christ de plus près pour me rendre plus capable de travailler efficacement au salut des âmes, et mon désir est que vous-mêmes vous suiviez aussi Notre Seigneur de près »

 (Procès, vol. 2, art. 20, p. 408).

« Imitons Jésus, notre modèle.

Je prends Jésus pour mon modèle et je m'efforcerai de l'imiter le plus parfaitement que je pourrai. En le suivant, je suivrai la Voie, la Vérité et la Vie…

       

Etudier Jésus dans sa vie mortelle, dans sa vie eucharistique, sera toute mon étude.

Imiter Jésus sera tout mon désir, le but unique de toutes mes pensées, la fin de toutes mes actions.

Je veux vous ressembler, ô mon divin Sauveur. Quel modèle plus sûr pourrais-je prendre? …

   

Je vous prends pour mon maître et mon modèle. Je serai votre disciple et votre image. Eclairez-moi et fortifiez-moi »